LA GRECE ANTIQUE 6ème

Bruno MODICA

A. LE MONDE DES CITES

Carte et photo pages 62 et 63

I. LE PAYS ET LES HOMMES

1) Une nature rude mais attrayante

a) Le relief

* montagneux et morcelé

* Montagnes = 8 / 10° du territoire; P.C. = Mont Olympe ( 2 917 m); les montagnes grecques appartiennent au système alpin. Les montagnes sont surtout situées au centre de la Grèce ce qui isole de petites plaines littorales ===> côtes très découpées.

* Grèce = un morceau en Europe, un morceau en Asie et de très nombreuses îles : + de 2 000 dont 134 habitées ( îles Ioniennes, Sporades, Cyclades)

RELIEF: ===> difficultés de circulation d’une plaine à l’autre donc développement économique et politique séparé ===> naissance de

cités-Etats indépendantes dominant chacune une petite plaine.

b) Le climat

* méditerranéen pur. Rappel des caractéristiques de ce climat grâce au cours de géographie.

* Climat a permis de développer une agriculture basée sur la trilogie méditerranéenne: blé, vigne et olivier.

c) La mer toujours présente

* Quel est le dessin des côtes ?

* Très découpées, elles ont permis la vocation maritime du peuple grec.

2) Le peuplement de la Grèce

Les Grecs sont divisés mais se reconnaissent en une même civilisation. Ils se sont organisés en cités.

a) Une longue histoire

DOCUMENT 4 PAGE 65

CARTE 2 PAGE 64

* Grecs = peuple indo-européens

* Viennent du nord en vagues successives: Achéens, Doriens...

* Création de nombreuses cités

* Emigration massive et création de colonies quand pression démographique trop forte pour les ressources de la cité-mère.

b) Des cités indépendantes

* Morcellement du relief a favorisé le développement de cités-Etats indépendantes les unes des autres.

* La Cité ou polis est un territoire réduit composé d’une petite ville et de plusieurs bourgades disséminées dans la campagne environnante.

* A l’origine, ces cités sont dirigées par un roi appuyé d’un conseil des Anciens. Les fouilles ont mis en évidence l’existence de palais dans la plupart des cités.

c) "  Des grenouilles autour d’une mare "

CARTE 5 PAGE 64

Où s’étendent les colonies grecques ?

Pourquoi pas ailleurs ?

Que signifie le mot métropole ?

* Eparpillement des Grecs mais nombreux points communs entre eux:

===> langue: les autres sont des BARBARES c.a.d. qu’ils utilisent une langue différente.

===> religion: mêmes dieux, mêmes temples, mêmes cérémonies

===> civilisation: mêmes modes de vie et mêmes valeurs: refus de tout ce qui est excessif et exagéré.

===> mêmes ennemis: Perses surtout

* L’unité de civilisation n’empêche pas la division politique entre cités indépendantes; les colonies qui sont fondées par une cité adoptent le même fonctionnement qu’elle et conservent avec elle des liens très étroits et privilégiés.

II. SPARTE

La cité grecque est un modèle original d’ Etat qui connaît son apogée au V° siècle avant J.C. et s’achève à l’époque romaine.

Le régime politique varie selon les cités. Deux grandes cités dominent

l’histoire de la Grèce: Sparte et Athènes qui sont représentatives de 2 régimes politiques très différents.

1) Le territoire de Sparte

CARTE 1 PAGE 68.

* 8 000 km² en Laconie, sud -est de la péninsule.

* Laconie = région assez pauvre dont les terres ont été partagées entre tous les citoyens.

* Au VII° siècle avant J.C., Sparte conquiert la Messénie plus fertile dont la population est réduite en esclavage.

2) L’organisation de la cité

a) L’organisation sociale

DOCUMENT 4 PAGE 68

* Les Spartiates ( Egaux ou Semblables) = citoyens par excellence. Seuls à participer au pouvoir.

Pour être spartiate, il faut être né de père et de mère spartiates. Ils reçoivent un lot de terre et participent à l’ Assemblée des Semblables.

Ils ont pour principale activité le métier militaire.

* Les Trembleurs sont des citoyens qui ont fait preuve de lâcheté devant l’ennemi et ont été déchu de leur citoyenneté.

* Les Périèques sont les habitants des villes ou des villages dominés par Sparte. Ils assurent la vie matérielle des Spartiates en pratiquant l’agriculture, l’artisanat et le commerce. Ils ne participent pas au gouvernement mais ont des obligations militaires..

* Les Ilotes sont des agriculteurs esclaves qui sont attachés à la terre qu’ils travaillent. Ils n’ont aucun droit mais ne peuvent être ni vendus, ni achetés.

b) L’organisation politique

* L’ Assemblée ou Apella est composé des Semblables; elle se réunit une fois par mois .

Ses pouvoirs: * vote les décisions mais sans discussion

* élection des Ephores

* choix des Anciens ou Gérontes

* Le Conseil des Anciens ou Gérousia est l’assemblée la plus importante; pour y siéger, il faut avoir plus de 60 ans c.a.d. être dégagé de ses obligations militaires. La nomination est à vie. Il propose et rédige les lois et est une cour de justice.

Les rois sont une survivance du passé et sont toujours choisis dans les 2 mêmes familles. Ils ont des pouvoirs religieux et en temps de guerre, ils disposent du pouvoir militaire absolu. En cas de désaccord entre les 2 rois, il y arbitrage des Ephores.

* Les Ephores sont élus pour un an; ils reçoivent les ambassadeurs et décident de la guerre ou de la paix.

3) Une cité militaire

* L’ enfant est retiré à sa mère dès 7 ans et élevé dans les casernes de la cité où il reçoit une éducation essentiellement physique et militaire.

* Vers 30 ans ; il devient un citoyen-soldat qui peut participer au gouvernement et être marié mais il doit continuer de prendre ses déjeuners avec les Egaux et poursuivre son entraînement. Le spartiate est un professionnel de la guerre.

* Les filles reçoivent une éducation similaire à celle des garçons car le principe est qu’une femme doit avoir un corps sain et bien développé pour mettre au monde de beaux petits spartiates. La femme spartiate est beaucoup plus libre que les autres femmes grecques.

Conclusion: Les Spartiates ont créé une cité gouvernée de façon aristocratique; ils craignent de s’amollir au contact des autres, aussi ferment leurs frontières ( interdiction de recevoir des étrangers mais aussi de voyager ). Sparte se transforme en un véritable camp retranché.

III. ATHENES

I) L’ Attique

CARTE PAGE 62

* 2 650 km² de péninsule en Mer Egée.

* Plus vaste que les autres cités grecques, ce n’est pas un territoire riche car les plaines consacrées aux céréales sont étroites et peu nombreuses.

Sur les collines poussent la vigne et l’olivier. Les montagnes occupent plus de 1/2 du territoire.

* Mais Attique = sous-sol assez riche grâce à mines d’ argent et à carrières de marbre.

* Large ouverture sur la mer = atout.

2) La conquête de la démocratie

CHRONOLOGIE PAGE 71

a) Le temps des aristocrates

* dominée par des rois et des grands propriétaires appelés EUPATRIDES

* gouvernent la cité par l’intermédiaire d’un Conseil: Aréopage.

* mais paysans demandent participation au gouvernement car paient des impôts et font la guerre en tant que soldats ( hoplites).

b) De Solon à Périclès

* Vers 594 av. J.C., Solon réduit les pouvoirs de l’ Aréopage au profit de ceux de l’ Assemblée du Peuple; il développe le commerce et crée une nouvelle monnaie.

* Vers 508 av. J.C., Clisthène impose l’égalité de tous les citoyens. L’ Attique est divisée en petites unités territoriales, les dèmes, où les citoyens sont inscrits sur des registres. Dans ce cadre local, ils discutent des affaires de la cité. C’EST LA NAISSANCE DE LA DEMOCRATIE.

* Au V° siècle av. J.C., Périclès fait accorder une indemnité aux responsables de la cité ce qui permet la démocratie. ( A EXPLIQUER).

3) Le fonctionnement de la démocratie

a) Les citoyens et les autres

* Seuls les citoyens ont des droits politiques. Conditions pour être citoyen:

-- hommes libres à partir de 18 ans

-- nés de père et de mère athéniens

-- service militaire accompli

Donc peuvent posséder les terres, peuvent voter et participer aux assemblées.

* Les métèques c.a.d. les étrangers grecs ou non sont des hommes libres, payent des impôts et doivent le service militaire mais ne peuvent posséder de terres. Ils sont artisans, commerçants ... et ne participent pas aux décisions.

* Les esclaves n’ont aucun droit sauf qu’ils ne peuvent être frappés. Leur maître peut les affranchir et ils deviennent alors des métèques.

La démocratie athénienne exclut les femmes, les métèques et les esclaves.

b) Les institutions politiques athéniennes

DOCUMENT 4 PAGE 71

* Ecclesia = assemblée des citoyens. Y participer est un droit et un devoir pour le citoyen. Y sont prises les décisions importantes pour la cité. Elle intervient surtout dans le domaine de la politique étrangère, de la législation et a la haute main sur les finances.

* Boulê = organisme représentatif permanent. Elle groupe 500 citoyens tirés au sort pour 1 an ( on ne peut faire que 2 mandats) . Elle prépare tous les dossiers, toutes les lois et contrôle les stratèges.

* Stratèges: 10 citoyens élus par l’ ecclésia pour 1 an; ils sont chargés des affaires militaires.

* Héliée = tribunal dont les juges sont tirés au sort parmi les citoyens par l’ ecclésia. Il faut avoir minimum 30 ans pour en faire partie.

IV. LES GUERRES DES GRECS

CARTE PAGE 73 N° 4

1) Les Grecs contre les Perses: les guerres médiques

* VI° siècle avant J.C., les Perses ou Mèdes = grand empire en Asie

* Plusieurs tentatives pour envahir la Grèce.

* Union des cités grecques pour lutter contre les Perses; Athènes est souvent en première ligne.

* Grandes batailles: - 490 : Marathon: Athéniens et Spartiates repoussent

Darius.

- 480: Malgré le sacrifice de Léonidas et de 300 Spartiates aux Thermopyles, Athènes est détruite par les Perses. Les Athéniens réfugiés à Salamine battent en - 480 la flotte perse.

- 478 : Platées: dernière victoire des Grecs et fin des guerres médiques.

Conclusion: Les guerres médiques ont montré la supériorité des armées spartiates sur terre et celle de la flotte athénienne mais elles ont aussi entraîné la prise de conscience d’une civilisation commune à toutes les cités grecques.

2) Les Grecs contre les Grecs: la guerre du Péloponnèse.

* Après guerres médiques, cités s’associent pour assurer leur défense et mettent en commun un trésor qu’elles cachent à Délos d’où le nom de leur association: Ligue de Délos.

* Mais Athènes détourne ce trésor pour se reconstruire et joue de sa richesse commerciale pour exercer une autorité de plus en plus absolue sur la Ligue.

* Les cités s’unissent à Sparte pour combattre la suprématie athénienne en 430 av. J.C.; Après une guerre de 26 ans , Athènes capitule en 404 av. J.C. et c’est Sparte qui domine alors la Grèce.

* Mais rivalités et jalousies vont peu à peu miner la Grèce et la mettre à la merci d’une conquête.

CONCLUSION: La Grèce est un pays méditerranéen dont la population d’origine indo-européenne développe des cités- Etats et colonise le pourtour de la mer.

Sparte et Athènes sont les deux principales cités; la première développe un système politique basé sur une élite; aristocratie et l’autre un système faisant appel à tous les citoyens: démocratie.

La Grèce tente les Perses qui sont battus par une alliance des cités qui après, bien qu’ayant une civilisation commune, se déchirent.

B: ART ET RELIGION CHEZ LES GRECS

I. LA RELIGION GRECQUE

1) Les Grecs sont polythéistes

DOCUMENT 3 PAGE 76

* Dieux grecs nombreux et représentés sous forme humaine avec qualités et défauts des humains.

* Vivent en famille sur le Mont Olympe.

* Peuvent modifier leur apparence ( donner exemples) et maîtrisent des éléments naturels ( donner exemples).

* Puissants et immortels, ils ont offert aux hommes des bienfaits: Déméter, le blé; Athéna l’olivier; Dyonisos le vin....

* Expriment leurs désirs par l’intermédiaire des oracles et des présages:

Oracle: réponse que le dieu fait aux hommes par l’intermédiaire d’un prêtre ou d’une prêtresse : oracle de Delphes , Pythie, Apollon.

Présage: signe qui indique ce qui va se passer.

2) Le culte

* Cultes agraires adressés aux forces de la terre pour favoriser la fertilité des champs ou celle de la famille.

* Cultes poliades ( polis = cité) adressés aux dieux protecteurs de la cité donnent lieu à de grandes fêtes.

* Cultes panhelléniques rassemblent périodiquement tous les Grecs dans les grands sanctuaires: Delphes ( Apollon),Olympie ( Zeus)... CARTE 6 PAGE 79

La religion grecque n’a pas de texte sacré; elle est faite essentiellement de rites, de gestes, de pratiques: prières, offrandes, sacrifices DOCUMENT 2 PAGE 78 ET DOCUMENT 4 PAGE 79, processions ou concours sportifs...

Elle n’est dirigée pas par des prêtres mais par le chef de la famille ou par des magistrats élus ou tirés au sort parmi les citoyens d’un certain âge.

3) Les héros

* Grecs honorent aussi des personnages légendaires placés entre les hommes et les dieux: le héros.

* Le Héros est soit né de l’union entre un humain et un être divin

( Persée, Héraclés, Orphée) soit le fondateur ou le bienfaiteur d’une cité: Thésée pour Athènes, Oedipe pour Thèbes.

* Tous sont capables d’exploits dépassant les possibilités humaines.

* On célèbre leur culte sur leur tombeau car ils sont mortels.

EXEMPLES:

* Persée fils de Zeus et de Danaé, fille du roi d’ Argos tue la Gorgone Méduse qui avait le pouvoir de pétrifier les êtres par son regard.

* Thésée fils d’ Egée combat le Minotaure , mi-homme mi-taureau qui vivait dans un labyrinthe construit par Dédale. Il réussit à sortir de ce labyrinthe grâce au fil d’ Ariane, fille du roi Minos.

* Héraclés, fils de Zeus et d’ Alcmène accomplit en 12 années les 12 travaux suivants:

-- étouffe le lion de Némée

-- tranche les 9 têtes de l’ Hydre de Lerne

-- capture vivante la biche aux cornes d’or de Cérynie

-- s’empare du sanglier d’ Erymanthe

-- abat par ses flèches les oiseaux mangeurs d’hommes du lac Stymphale

-- nettoie les écuries d’ Augias en détournant le fleuve Alphée.

-- capture le taureau de Minos

-- tue Diomède qui nourrissait ses juments de chair humaine

-- s’empare de la ceinture de l’amazone Hippolyte

-- tue Géryon le géant tricéphale

-- s’empare des pommes d’or du jardin des Hespérides

-- se rend aux Enfers et s’empare de Cerbère le chien à triple tête.

A sa mort, Héraclès est le seul héros à être admis sur l’ Olympe.

II. LES JEUX OLYMPIQUES

A Olympie, en l’honneur de Zeus et de son épouse Héra, se déroulent tous les 4 ans depuis 776 avant J.C. les jeux sportifs les plus célèbres de l’ Antiquité. Ces jeux ont duré jusqu’à ce que l’empereur romain Théodose les supprime en 393 après J.C. Les Olympiades ( durées de 4 ans ) étaient pour les Grecs le moyen de compter les années.

1) La trêve olympique

* origine des Jeux : DOCUMENT 5 PAGE 81 ou Commémoration de la victoire de Pélops sur le roi Oenomaos dans une course de chars (# 2 page 80).

* Solennellement proclamée par des hérauts un mois avant le début des Jeux.

* Athlètes de toutes les cités grecques pouvaient ainsi rejoindre Olympie sans risque.

* Fête attirant une foule estimée à 20 000 personnes c.a.d. ce que pouvait contenir le stade.

* DOCUMENT 5 PAGE 81 (dernier paragraphe)

2) Les épreuves

Au départ, 6 épreuves mais au V° siècle avant J.C. elles sont 13:

* 10 épreuves pour les adultes:

~ Stade ou course en ligne sur 192, 27 m

~ Course double

~ Course longue

~ Course en armes

~ Lutte

~ Pugilat ( combat à coups de poings)

~ Pancrace ( lutte + pugilat)

~ Pentathlon c.a.d. combinaison de 5 épreuves: saut, disque, javelot, course et lutte.

~ Course de chevaux montés

~ Course de quadriges

* 3 épreuves pour les enfants:

~ Stade

~ Lutte

~ Pugilat

Seuls les citoyens peuvent participer aux épreuves

Les vainqueurs reçoivent le dernier jour des fêtes des récompenses dans le temple de Zeus; les prix consistent en de simples couronnes de feuilles d’olivier et en un grand banquet en compagnie des organisateurs.

Les vainqueurs sont souvent considérés par leur concitoyens comme de vrais héros et ont parfois leur statue dans leur cité.

III. L’ ART GREC

1) L’architecture

Architecture: art de concevoir et de faire construire des bâtiments.

Les architectes grecs ont surtout construit des temples.

* Le temple est la demeure du dieu; il est de dimension moyenne car les fidèles n’y pénètrent pas, la plupart des cérémonies se faisant à l’extérieur. 2

* Document 2 page 84 : décrire le temple; évaluer ses dimensions.

Le plan d’un temple est en général rectangulaire, il est entouré par des colonnes et un vestibule donne sur le naos où se trouve la statue du dieu. A l’arrière une salle contient le trésor composé de tous les dons faits au dieu.

a) Les règles

Pour le Grec, est beau :

* ce qui est proportionné

* ce qui est à la mesure de l’homme

* ce qui est en harmonie avec le paysage

b) Trois types d’architecture ou trois ordres

* l’ordre dorique: DOCUMENT 3 PAGE 84 une colonne trapue repose directement sur le soubassement; le chapiteau est une simple pierre; la frise fait alterner triglyphes ( cannelures) et métopes ( sculptures): L’ordre dorique exprime la majesté.

* L’ordre ionique: DOCUMENT 3 PAGE 84 une colonne élancée repose sur une base; le chapiteau est une pierre décorée de volutes en forme de cornes de bélier; la frise forme un long bandeau continu, sculpté ou non. L ‘ordre ionique exprime l’élégance.

* L’ordre corinthien allie la force à l’élégance. Le chapiteau décoré de 2 rangées de feuilles d’acanthe exprime la richesse.

2) Sculpture et céramique

a) La sculpture

Déf.: art de tailler, de fondre ou de modeler une matière en relief.

* représente surtout l’être humain souvent nu ou couvert d’un tissu drapé.

* figures et mouvements s’animent au fil du temps.

* Les différents types de sculpture: bas-relief quand sculpture se détache à peine de la paroi; haut-relief ou ronde-bosse quand sculpture se détache fortement de la paroi; statue quand sculpture complètement détachée. FAIRE CROQUIS.

b) La céramique

Déf.: art de fabriquer des poteries et autres objets de terre cuite ( que l’on appelle des céramiques).

4 types d’objets en céramiques essentiels:

* amphore servant à conserver et à transporter les liquides.

* cratère servant à mélanger vin, eau et herbes.

* coupe servant à boire.

* oenoché servant à servir les liquides.

3) Le théâtre

a) Les Grecs inventent le théâtre

en l’honneur du Dieu Dyonisos

* Au début, un simple choeur chantait et dansait autour de l’autel du dieu.

* Puis dialogue et augmentation du nombre des acteurs.

* Représentation théâtrale = spectacle populaire en plein air dans un édifice spécial: DOCUMENT 1 PAGE 82.

* Les grecs inventent de styles de pièces: la tragédie et la comédie

Déf.: Tragédie: pièce de théâtre destinée à susciter la terreur ou la pitié par les catastrophes que subissent les personnages.

Comédie: pièce de théâtre destinée à susciter le rire.

4) Les Grecs cherchent à comprendre le monde

* Les Grecs expliquent la plupart des phénomènes qu’ils observent par l’intervention des dieux mais à partir du VI° siècle avant J.C., des savants cherchent des explications plus rationnelles. On les appelle philosophes c.a.d. des gens qui proposent des explications sur le monde à partir d’observations et de réflexions.

* Les domaines explorées par ces savants sont : les mathématiques, la médecine, la politique, la méthodologie historique.

CONCLUSION: Les Grecs sont polythéistes ; ils ont une mythologie qui racontent la vie des dieux mais aussi les exploits de nombreux héros. Ils organisent de grandes cérémonies qui s’accompagnent de concours sportifs ( Jeux Olympiques) ou de concours littéraires.

Ils ont donné à l’humanité un art dit classique remarquable par l’harmonie qui s’en dégage. Ils ont exploré ou inventé de nouveaux domaines littéraires ou scientifiques: théâtre, poésie, médecine, ...

C: LE MONDE HELLENISTIQUE

La guerre du Péloponèse a détruit l’équilibre existant entre les cités grecques et a provoqué leur affaiblissement.

A partir de 359 avant J.C., un nouveau danger menace les cités grecques: le royaume de Macédoine à travers les ambitions de son roi Philippe.

I. DU ROYAUME A L’ EMPIRE

1) Philippe de Macédoine

CARTE 2 PAGE 90

Localisez la Macédoine.

Quelles sont les conquêtes de Philippe ?

Pourquoi s’intéresse-t-il aux cités grecques ?

* Macédoine = petit pays au Nord de la Grèce riche de mines d’argent.

* Philippe utilise cet argent pour constituer une armée puissante dont l’élément essentiel est la Phalange: DOCUMENT 1 PAGE 90.

* Cités grecques affaiblies et divisées = proie idéale pour lui car en plus, opposition de 2 modes de gouvernement: démocratie et autocratie.

* Bataille de Chéronée ( voir carte page 90): - 338: Philippe écrase les armées grecques et prend le contrôle du pays.

* - 336: Philippe est assassiné. Son fils Alexandre lui succède.

2) Les conquêtes d’Alexandre

* Alexandre est un élève du philosophe grec Aristote; il est un admirateur des Grecs, il veut s’emparer de l’ Empire Perse pour poursuivre l’oeuvre de son père et pour répandre l’esprit grec. Il est aussi très attiré par les richesses des Perses..

* Son épopée dure de 334 à 326 avant J.C. : CARTE 3 PAGE 90.

Avec 40 000 hommes environ il s’avance jusqu’à la vallée de l’Indus mais là, ses troupes refusent de poursuivre et il est obligé de revenir vers la Méditerranée: DOCUMENT 4 B PAGE 91

Son succès s’explique par :

== la faiblesse de l ’Empire Perse constitué depuis peu: ses peuples conquis par les Perses accueillent les Grecs en libérateurs.

== la supériorité de l’armée d’ Alexandre

II. L’ ORGANISATION DE L’ EMPIRE

L’ Empire est composé d’ Etats, de peuples ayant des langues, des croyances, des coutumes très différentes les unes des autres.

1) Le pouvoir

Les Macédoniens occupent toujours les postes les plus élevés puis viennent les Grecs et en-dessous des fonctionnaires indigènes.

Chaque territoire conquis a un statut différent:

== La Phénicie garde ses rois

== La Judée conserve ses prêtres

== L’ Egypte et la Mésopotamie ont pour Pharaon ou Roi Alexandre lui-même.

Tout en étant le souverain, il laisse souvent en place les gouvernements locaux qu’il soumet ou s’allie par des mariages avec ses proches. Il symbolise son pouvoir et son désir de fusion entre les divers peuples de son Empire par ses vêtements. Sa cour fonctionne sur le modèle perse et regroupe des personnes venant de tous ses Etats.

2) L’unification de l’ empire

passe par l’ unification des méthodes de gouvernement, de l’armée , des finances et de l’économie.

a) L’armée

Au départ, des Macédoniens et des Grecs puis incorpore de plus en plus d’indigènes.

b) Les finances

Toutes les richesses saisies dans les pays conquis sont transformées en monnaies, toutes frappées par Alexandre et portant son effigie: une face en Roi des Perses et l’autre en Roi de Macédoine.

c) L’économie

* tâche de développer l’économie dans tout l’empire en développant les liaisons maritimes, terrestres entre les provinces; en créant des villes et des ports.

* fait des grands travaux d’amélioration dans tous ses Etats: irrigation en Babylonie; assèchement en Boétie; introduction de plantes nouvelles ; amélioration des races...

d) La société

* refuse de considérer les indigènes c.a.d. les non grecs comme des Barbares

* encourage les mariages mixtes

* n’impose aucun dieu à ses différents peuples.

3) L’hellénisation de l’ empire

Alexandre introduit partout la culture et l’art grec

* favorise l’étude et la connaissance des langues: ex. Les Perses doivent apprendre le Grec et vice-versa ===< naissance d’un langue quasi universelle dans l’ Empire: la Koiné c.a.d. un grec moins pur.

* favorise le développement des jeux de type grec, de concours littéraires et musicaux.

* Dans tous les domaines, l’art est grec mais il s’enrichit au contact des arts locaux pour donner l’art hellénistique c.a.d. un art grec plus décoré , plus somptueux, plus colossal.

CONCLUSION: Cette politique est un échec car l’ Empire ne résiste pas à la mort d’ Alexandre. Il a 33 ans lorsqu’il meurt . Ses généraux se disputent alors son Empire qui est finalement divisé en plusieurs royaumes dirigés par des dynasties grecques ou macédoniennes. VOIR CARTE. Par contre, l ’hellénisme c.a.d. la civilisation née du contact entre la Grèce et l’ Asie résiste et perdure.

LES PHALANGES DE PHILIPPE

La force principale de Philippe de Macédoine est son armée, dont l’élément le plus important est la phalange. Celle-ci est composée de

11 384 hommes, disposés sur 16 rangs. Tous les hommes sont armés de sarisses, lances longues de 5 à 7 mètres. Les soldats des 5 premiers rangs tiennent leurs sarisses abaissées, formant , en avant de la phalange, un mur de fer. La phalange présente une grande cohésion, puisque les rangs du milieu, qui gardent la sarisse haute, pressent les premiers rangs, les empêchant ainsi de fuir.  

Ecrire à l'auteur : Bruno MODICA
***
***