LE PEUPLE DE LA BIBLE : LES HEBREUX
(6ème)

Marie-Luce CLUZEL

(livre p 47)

INTRODUCTION

Cette civilisation apparaît en Mésopotamie vers 3000 av JC, véritable creuset où se mélangèrent les peuples et dont le nom issu de l’hébreu " abirou " correspondrait à un peuple marginal, " venu d’au-delà du fleuve Euphrate " .

Contemporains de la civilisation égyptienne, les hébreux n’ont pas joué un grand rôle politique et militaire dans l’antiquité.

L’intérêt de leur étude vient du fait qu’ils adoptèrent une religion originale très différente des autres peuples de l’antiquité : la première religion monothéiste de l’histoire.

Comment connaissons-nous l’histoire de ce peuple ?

LA BIBLE HEBRAIQUE

La Bible ( =vient du grec biblia, les livres ) est de nos jours le livre le plus connu et répandu dans le monde : il fait partie du patrimoine mondial.

Rédigée vers l’an 1000 av.J.C, c’est l’une des rares sources de l’histoire du peuple hébreu.et de ses croyances religieuses.

Comment se présente-t-elle ? Que contient-elle ? et quelle est son importance historique ?

  1. une rédaction millenaire par des auteurs inconnus

La bible hébraïque ou ancien testament est un ensemble de récits et de poèmes ecrits par des auteurs différents et rédigé longtemps après les évènements qu’il décrit ( 7 siècles d’écart entre le début de l’histoire des hébreux et la première rédaction de celle-ci dans la bible !)

Durant ce laps de temps, les croyances et les souvenirs du peuple hébreu ont été transmis oralement et véhiculés de génération en génération, se mêlant ainsi aux des récits des peuples voisins. (ex : Le déluge chez les Sumériens).

Issue d’une longue tradition orale, la bible fut transcrite à l’écrit à partir du Xème siècle av JC par les hébreux puis traduite en grec par 72 savants d’Alexandrie entre le IV et le II ème siècle av JC, d’où son nom de septante.Le texte original n’a pas été conservé, mais c’est par l’intermédiaire des traductions grecques puis latines que ce texte nous est parvenu.

Notre plus ancien document date du Ier siècle av JC : des manuscrits en hébreu découverts en 1947 par des bergers à Qumran, sur les rives de la mer morte. ( doc 3 et 4 p 49 )

QUMRAN : grottes ( 11) occupées par une secte juive, les ésseniens, communauté monastique vivant à l’écart soucieuse de pureté, et dont les membres copistes auraient cachés les rouleaux de cuir dans des jarres en terre cuite pour les mettre à l’abri des romains( -68).

Ou simplement pour y stocker des livres abîmés ou usagés ( comme il est d’usage dans la tradition juive de ne pas détruire des livres écrits en hébreu).

Le plus célèbre est le rouleau d’Isaie parce que complet : formé de 17 parchemins de 0,30 m de hauteur sur une longueur de 7,80 m.

Certains des manuscrits découverts n’ont toujours pas été révélés au public 50 ans plus tard !

  1. un texte religieux et sacré avant tout

La bible est avant tout un texte saint et sacré pour les hébreux, ses écrits ayant été directement inspirés par Dieu, elle en expose donc principalement les croyances religieuses. Mais c’est aussi une source d’informations sur l’histoire des hébreux du XVIII au VI ème siècles av J.C et leur mode de vie ( indications sur leurs activités économiques ...)

Les juifs désignent la bible par le mot " TANAK ", regroupement des lettres de Torah, Nebim, Ketoubim. ( doc 5 et 6 p 50 )

En effet, les 24 livres de la bible se divisent en 3 parties :

La Torah (= pentateuque ) sont les 5 premiers rouleaux qui contiennent l’essentiel de la loi religieuse, révélée par Yahvé au peuple élu et l’histoire des hébreux jusqu'à leur installation dans le pays de Canaan.

Les prophètes (= celui qui parle au nom de Dieu) ( 8 livres) sont à la fois des récits historiques ( Josu é, Juges, Samuel, livre des rois) et des prédications expliquant la religion ( Jéremie, Isaie, Ezéchiel, Amos,Osée...)

Les écrits de la sagesse (11 livres) sont un recueil de psaumes (= poèmes en vers souvent accompagnés de musique), de proverbes (= brèves phrases de morale), de cantiques ( = prières )...

Chaque livre de la bible est divisé en chapitres, eux-mêmes divisés en versets pour en faciliter la consultation.

L’ancien testament est aussi une source pour les chrétiens et les musulmans, qui s’inscrivent dans la continuité du monothéisme.
 
 

  1. La bible, une source historique fiable ?

Source irremplaçable, parce qu’unique pour l’histoire des hébreux, les textes bibliques ne peuvent pas être utilisés comme tels , car :

  • la bible interprète religieusement les événements qu’elle décrit
  • issue d’une longue tradition orale, les récits bibliques sont emprunts de légendes des peuples voisins ( ex : le déluge chez les Sumériens exercice p 51 )
  • elle est parfois contradictoire dans ses explications ( ex : 2 versions pour la création de l’homme. Doc 1 et 2 p 49)

Ses récits doivent donc être comparés à ceux des peuples voisins et aux résultats des fouilles archéologiques.

Doc 8 p 50 : sceau de Jézabel ou les emprunts égyptiens sont incontestables. ( Jézabel est l’épouse du roi d’Israel Achab, qui se laisse dominé par celle-ci. Elle introduisit le culte de Baal à la cour et fut défenestrée sur l’ordre d’un usurpateur , écrasée sous son char puis dévorée par des chiens.)

Les écrits des Assyriens ( racontant leur victoire sur les royaumes d'Israël et de Juda) ainsi que les vestiges archéologiques de Meggido viennent confirmer les récits bibliques. ( Doc 9 p 50 )

La bible rapporte qu’à Meggido le roi Salomon y disposait d’une cavalerie importante et donc de vastes écuries. Lors des fouilles (1925-1935), les archéologues ont retrouvé des couloirs de 3 m séparés par 2 rangées de boxes contenant chacun des mangeoires en pierre et des conduites d’eau.

On a cru retrouvé les écuries du roi Salomon, mais il s’agissait en fait de magasins d’approvisionnement datant du roi d'Israël, Achab (- 874 . -853 ) !

En conclusion, la bible est un texte sacré et une source religieuse de tout premier ordre, mais ses apports historiques doivent être confirmés par d’autres documents. La connaissance de l’histoire du peuple hébreu est donc toute relative et peut être remise en cause au fur et à mesure des découvertes.
 

 DEVOIR

1.Sur combien de siècles s’étend la rédaction de la bible ?

2.En quoi la bible des chrétiens est-elle différente de celle des Hébreux ( leçon 30 ) ?

3. Quels en sont les points communs ?
 


Marie-Luce CLUZEL

a enseigné dans un collège en Seine-Saint-Denis.... et a été mutée au fin fond des Landes, dans un lycée, à quelques km de l'océan, l'année dernière.  
***